Balado « Avec ou sans accent » E2 – Mieux comprendre l’immigration au Québec

02 Juil 2024

Disponible sur Spotify & Amazon Music & Apple (à venir)

L’immigration au Québec est un sujet d’actualité qui suscite de nombreuses discussions et réflexions. Dans ce billet de blogue, nous allons explorer les différents statuts d’immigration, les critères de sélection et les programmes en place qui permettent d’accueillir des nouveaux arrivants dans cette province francophone. À travers cet épisode, je veux vous offrir une vue d’ensemble claire et précise pour mieux comprendre les enjeux et les processus en cours.

Le Québec a la particularité d’avoir un pouvoir exclusif de sélection de ses immigrants économiques depuis la signature de l’accord Gagnon-Tremblay-McDougall en 1991. Ce privilège permet à la province de définir ses critères de sélection afin de répondre à ses besoins spécifiques en matière d’immigration et de préserver la langue et la culture francophone. Parmi les critères de sélection, on retrouve la formation, l’expérience de travail, l’âge et les connaissances linguistiques. Jusqu’à récemment, le Programme régulier des travailleurs qualifiés (PRTQ) était en vigueur, mais il sera remplacé en novembre 2024 par le Programme de sélection des talents du Québec (PSTQ), qui introduira des exigences linguistiques plus strictes.

Il est important de distinguer l’immigration permanente et immigration temporaire. Les immigrants permanents incluent les immigrants économiques, les réfugiés et les personnes issues du regroupement familial. En 2023, le Québec a accueilli 52 800 immigrants permanents. Les immigrants temporaires, quant à eux, incluent les étudiants internationaux, les travailleurs temporaires et les demandeurs d’asile. En 2023, 174 200 personnes sont arrivées au Québec avec un statut temporaire. Ces statuts temporaires peuvent souvent évoluer vers une résidence permanente sous certaines conditions.

Parmi les programmes permettant cette transition, le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) joue un rôle crucial. Il offre aux travailleurs étrangers temporaires et aux diplômés du Québec une voie rapide vers la résidence permanente. Ce programme impose des critères linguistiques stricts, exigeant un niveau de langue adéquat pour assurer une bonne intégration dans la société québécoise. Les travailleurs doivent atteindre un niveau oral de 7, tandis que les diplômés doivent également démontrer des compétences en écriture et lecture de niveau 5.

Enfin, la francisation est un enjeu central pour les nouveaux arrivants. Le Québec offre des cours de francisation pour aider les adultes à atteindre un niveau de langue suffisant pour s’intégrer socialement et professionnellement. Les exigences linguistiques sont rigoureuses et visent à préparer les immigrants à participer pleinement à la vie québécoise. Les examens certifiés jouent un rôle essentiel pour valider ces compétences linguistiques, un sujet qui sera exploré en profondeur dans les épisodes suivants du podcast.

En résumé, l’immigration au Québec est un processus complexe avec des critères et des programmes spécifiques visant à attirer et intégrer les talents nécessaires tout en préservant le caractère francophone de la province. Comprendre ces rouages permet de mieux appréhender les défis et les opportunités que représente l’immigration pour le Québec.

J’espère que ce petit tour d’horizon vous a éclairé sur les différents aspects de l’immigration au Québec. N’hésitez pas à partager vos réflexions et à poser vos questions. À très bientôt pour de nouvelles découvertes!

Tania

À lire également